méditation de l'enfant

La jalousie est bien un cercle vicieux. S’en libérer, c’est danser à deux pour se détacher des autres qui empêchent de voir la beauté de notre danse. La jalousie se nourrit à l’intérieur du couple de nos peurs profondes d’être trahies mais aussi des regards des autres qui voient et envient la clarté de nos pas, de nos regards, de notre entièreté.

La jalousie se nourrit des modèles de femmes autour de soi.

La jalousie prend corps dans les hommes qui t’entourent.

La jalousie se déploie dans les regards des autres

Qui penchent sur nous, le propre démon de leur jalousie.

 

La jalousie est le reflet de ce que nous voyons,

De ce que nous croyons et de nos propres démons.

La jalousie n’est pas féminine ou masculine,

La jalousie est seulement un feu.

Un feu grandissant à mesure que nous l’attisons.

Il se nourrit des regards, des reproches, des silences,

Des interrogations, des suspicions.

 

Cet incendie détruit s’il s’arrête aux yeux des autres.

Il devient alors, une explosion de nos reflets,

Un éparpillement de nos cendres,

Un étalage d’un brasier incandescent qui avive

Celui et celle que nous avons promis de couper de notre vie.

 

Oui, mon amour, la jalousie ne s’arrêter jamais de tourner

Et retourner le contour de nos promesses.

 

La jalousie est un feu très créatif, très imaginatif.

Elle n’a pas de limite, pas de frontière, d’emprise sur la raison.

Elle n’est que passion.

Une passion qui te consomme,

Une passion qui te brûle et t’éteint en même temps.

 

Oui, mon amour, la jalousie est une vigilance quotidienne

Si nous voulons faire danser le cœur de notre aimé.

 

Regarde les fleurs de la jalousie.

Elles sont toutes ternes et calcinées.

Tu pourras trouver de la lumière dans leurs reflets,

Mais tu n’y verras que le reflet de ta propre laideur,

De ta propre pudeur à aimer l’autre tel qu’il est.

 

Pour te vider de la jalousie, verse de l’eau autour de toi.

Eteins ses flammes, éteins ses sirènes, éteins sa chaleur.

Regarde ses remous se calmer avec l’eau paisible.

Observe le bleu profond du calme apaisant.

 

Oui mon amour, souffle pour éteindre et apaiser,

Ma jalousie, Ta jalousie, Leur jalousie,

Notre jalousie.

 

Face à la jalousie, imagine un lac d’amour.

Il est bleu, il est blanc, il est turquoise…

 

Il est le rayon apaisant des couleurs froides.

Projette ton regard sur l’horizon,

Tu ne verras plus ta vanité ni celle de l’autre.

Tu verras la pureté de ton être.

 

Tu verras la confiance que tu donnes et que tu offres à celui qui t’aime.

Projette à nouveau ton regard,

Il n’y a plus d’horizon mais seulement ses yeux,

Les portes de son âme, les portes de son cœur.

Dans ses lumières qui brillent sur toi,

Le calme deviendra la chaleur de son amour,

Le feu apaisant de sa fidélité,

Les flammes douces de votre danse à deux.

 

Au rythme de ses mots, au fil de ses caresses,

Au cœur de sa tendresse, la jalousie n’a plus d’état.

La jalousie n’existe plus.

Seuls son âme et ton âme comptent.

Quand elles se rencontrent, seul votre amour existe.

 

Sois confiance, sois amour, soi flamme douce,

Sois regards sereins, sois tendresse chaleureuse,

Sois rayon lumineux, sois eau apaisante,

Sois fleur amoureuse, sois …

Celle et celui qui aiment.

Votre flamme est faite pour être aimée.

Votre flamme est faite pour s’aimer

Entièrement et dans la pureté du don de soi et du don à l’autre.

 

Sois la beauté de l’amour échangé,

Sois l’anneau de la fidélité,

Sois la douceur de la confiance,

Sois la vérité de tes regards,

Sois toi,

Sois l’amour tout simplement.

 

Je t’aime.