Lucia et pablo
le trône arc-en-ciel

Sagesse de Bolivie

Lucia et Pablo sont boliviens du XVème siècle. Ils ont assisté à l’invasion de leur nation par les Incas depuis leur maison situé sur les rives du Lac Titaca. Ils protègent toujours le site d’Intikala perçu aujourd’hui, comme « le tribunal des Inca. » Pour le couple, cette dalle de sièges appartenait à un autel dans un complexe sacré plus grand où ils venaient rendre hommage à la Terre, à la Pacha Mama. Ils apportaient des fleurs, des plantes, des coupelles pour montrer leur dévotion et leur gratitude à la Terre-Mère. L’une à côté de l’autre, les offrandes ressemblaient à une explosion de couleurs, d’intentions et d’amour. Ce lieu était à l’image de la diversité bolivienne, il était le trône arc-en-ciel.

Pour Lucia et Pablo, l’arc-en-ciel se retrouve dans bien des formes de vie. Il est présent à la rencontre entre la pluie et le soleil arrosant le ciel de sa bénédiction. Il est présent dans les reflets de la vague qui se casse sur la plage ou dans un lac. Il est présent dans l’âme des yeux d’une personne aimée. Il est présent dans les plus belles vibrations d’amour. Il est présent, toujours et inconditionnellement, dans les spectacles des couleurs. Il est présent dans la symphonie du spectacle offert par la nature. Pour ce couple, se libérer des blessures, des inquiétudes, des aléas de la vie, il suffit de méditer sur un trône arc-en-ciel.

 

Assis sur une chaise, sur une pierre, sur la terre, le trône arc-en-ciel est partout et avec chacun d’entre vous. Il accompagne nos fesses, nos deux coussins ronds, soyeux et musculaires que nous détestons parfois, négligeons souvent. Le trône libère les couches du séant sur lequel nous nous posons si souvent sans penser à ces deux muscles qui accueille le poids de notre être. Le trône célèbre les fesses, le tissu fendu en deux qui portent notre unité d’être, qui évacue les indigestions des informations refoulées par le corps, qui dessinent les courbes suaves et sensuelles de l’être aimé. Le trône arc-en-ciel nous reconnecte à notre corps qui reçoit les vibrations de l’objet sur lequel nous sommes assis ou allongés. Il est la prolongation des énergies de la terre et s’ouvre aux énergies du ciel. Il nous laisse entrevoir les couleurs invisibles que cachent l’eau de l’air.

ARCO IRIS_edited.jpg

Le trône arc-en-ciel délivre le secret de notre magie, 
Regarde avec l’iris de la Terre tout ce qui t’est offert
ici et maintenant.

Aujourd’hui, Lucia et Pablo transmettent :

« Le trône arc-en-ciel dépasse l’image d’un bloc de pierres laissé à l’abandon. Il contredit les mémoires du temps pour célébrer la magie qui s’élève dans les mémoires de l’âme. Le trône arc-en-ciel nous délivre le secret de notre magie, celle qui consiste à s’asseoir et laisser les énergies du trône nous nettoyer, nous transmuter et nous aimer. Nous nous offrons une cure de jouvence, un moment d’amour, une connexion divine qui dépasse l’espace, le temps, les limites de soi. Chaque jour, asseyez-vous sur le trône arc-en-ciel pour méditer et libérer votre être des voiles de l’illusion. Chaque jour, observer l’arc-en-ciel face à vous, il est dans la terre de vos pieds, le regard de votre âme, le ciel de votre couronne, le cœur de qui vous êtes. »

 

Pablo et Lucia sont Aymaras, une tribu bolivienne originaire des pourtours du Lac Titicaca.

ARCO IRIS.jpg