Saru et Huchi 
Le sabre de feu

Sagesse du Japon

Saru et Huchi sont deux guides japonais à la fois guerriers et protecteurs. Sarutahiko ressemble à un grand-père, une personnalité joviale et un sage respectable. Kamuy-Huchi parait plus douce avec ses habits flottants, elle dégager une fermeté et une autorité naturelle réconfortantes. Tous les deux sont des guerriers assis, celui qui part l’émotion, la visualisation, la méditation peut dépasser toutes les épreuves. Ils symbolisent le « samouraï » de chacun, celui que nous pouvons solliciter pour couper et nettoyer les liens, pour libérer les différentes couches et mémoires qui empêchent de continuer son chemin.

 

Le samouraï est le récit de soi face à nos démons, notre ombre et nos peurs. Il évolue seul sur une plaine en feu. L’incendie autour de lui symbolise le passé, les blessures, les peurs du quotidien. Face à la terre chaude, à la flamme incandescente, au danger pressant, le samouraï garde son sabre de feu contre lui pour faire jaillir son propre feu, sa propre force, sa propre puissance qui transforme la terre autour de soi en terres fertiles fécondées par les cendres du feu.

 

Cette maîtrise mentale, physique et énergétique permet de transmuter le feu des démons intérieurs. Le sabre devient le symbole de l’action comme prolongement de son intention profonde, de son être et de son âme. Le sabre qu’il soit en acier, en fer, en bois aide à déterrer la force de la terre et utiliser la force de chacun pour régénérer l’énergie de soi, la relier aux énergies telluriques et celles du ciel.

SABRE DE FEU_edited.jpg

Avec le sabre de feu, je libère les mémoires universelles et j’affirme mon être originel. 

Aujourd’hui, Saru et Huchi enseignent :

« Le sabre de feu libère les mémoires du karma du sang hérité de ma famille sur terre et de ma famille d’âme. Le sabre de feu libère de son ombre, des jugements et des maux de moi-même. Le sabre de feu libère les liens collectifs et l’Humanité. Le sabre de feu est la libération profonde des autres et de soi-même à travers le bras qui porte l’épée de séparation, de justice et de résurrection. Le sabre de feu relie aux mémoires qui font notre Humanité et protège nos racines d’être humain et universel. Avec le sabre de feu, je libère les mémoires universelles et j’affirme mon être originel. »

 

Sarutahiko Ōkami est le dieu japonais, un protecteur puissant incarnant la force et la guidance. Il est doté d’un sabre en tant que protecteur des arts martiaux. Il est vénéré et très respecté au Japon. Kamuy-huchi est une déesse vénérée par les Aïnous le kamuy. Elle symbolise le foyer et la protection de la famille. Son nom complet est Apemerukoyan-mat Unamerukoyan-mat ce qui signifie « la femme étincelle qui fait jaillir le feu ».

 

Tous les deux sont venus exprimer une vision de la protection de la Terre à travers le rituel du « sabre de feu », une pratique qui coupe et nettoie les mémoires intergénérationnelles à la fois d’être humain (les liens du sang) et à la fois, d’âme (les liens karmiques ou contrats d’âme). Le sabre de feu signifie la capacité à séparer son espace, à délimiter pour mieux exercer sa force. Il purifie et participe à la régénération des cellules (forme de résurrection symbolique).

SABRE DE FEU.jpg